Des proches de Dany Villanueva attaqués au Honduras

BBrian Myles 29 novembre 2011 Justice
Un cousin de Dany Villanueva a été tué au Honduras, faisant craindre le pire pour la sécurité du jeune homme advenant son expulsion du Canada.

Le Comité de soutien à Dany Villanueva faisait état hier de l’assassinat de Daniel Jose Madrid, le mois dernier au Honduras. Ses meurtriers l’auraient confondu avec Villanueva, dont la Commission de l’immigration et du statut de réfugié (CISR) a ordonné l’expulsion pour cause de grande criminalité, une décision confirmée par la section d’appel.

Un autre cousin, Gustavo Madrid, a été victime d’une tentative de meurtre l’an dernier. Il aurait aussi été confondu avec Dany Villanueva.

L’avocat de Villanueva, Stéphane Handfield, n’a aucune raison de douter de la véracité des incidents. Il a lui-même reçu une lettre de menaces de mort l’été dernier, une affaire l’ayant forcé à porter plainte à la police. La grand-mère de Dany Villanueva, qui vit toujours au Honduras, aurait aussi reçu la visite d’individus menaçants, qui cherchaient à retrouver son petit-fils pour lui faire un mauvais parti.

Les gangs de rue du Honduras sont réputés pour leur violence. Les Maras sont en guerre contre les Rouges, un gang auquel Dany Villanueva a été associé à Montréal. «Là-bas, on pense que Dany est un très grand criminel au Canada», explique Me Handfield.

Les déboires de Dany Villanueva avec l’immigration ont commencé après la tragédie du 9 août 2008, à Montréal-Nord. Alors qu’il résistait à son arrestation, son jeune frère Fredy a été abattu par le policier Jean-Loup Lapointe.

Dany Villanueva a été acquitté de vol qualifié le mois dernier, mais il a déjà des antécédents criminels. Il est cependant loin d’appartenir à la catégorie des grands criminels susceptibles de faire l’objet d’une mesure de renvoi.

«J’ai déjà réussi à obtenir des sursis d’expulsion pour des clients qui avaient fait des actes plus graves et plus nombreux, explique Stéphane Handfield. Je pense sincèrement que s’il n’y avait pas eu toute l’histoire de l’enquête du coroner, Dany Villanueva aurait obtenu un sursis en moins de trois heures.»

Me Handfield ne dispose plus que de deux recours pour éviter l’expulsion de son client.

Des proches de Dany Villanueva attaqués au Honduras

BBrian Myles 29 novembre 2011 Justice
Un cousin de Dany Villanueva a été tué au Honduras, faisant craindre le pire pour la sécurité du jeune homme advenant son expulsion du Canada.

Le Comité de soutien à Dany Villanueva faisait état hier de l’assassinat de Daniel Jose Madrid, le mois dernier au Honduras. Ses meurtriers l’auraient confondu avec Villanueva, dont la Commission de l’immigration et du statut de réfugié (CISR) a ordonné l’expulsion pour cause de grande criminalité, une décision confirmée par la section d’appel.

Un autre cousin, Gustavo Madrid, a été victime d’une tentative de meurtre l’an dernier. Il aurait aussi été confondu avec Dany Villanueva.

L’avocat de Villanueva, Stéphane Handfield, n’a aucune raison de douter de la véracité des incidents. Il a lui-même reçu une lettre de menaces de mort l’été dernier, une affaire l’ayant forcé à porter plainte à la police. La grand-mère de Dany Villanueva, qui vit toujours au Honduras, aurait aussi reçu la visite d’individus menaçants, qui cherchaient à retrouver son petit-fils pour lui faire un mauvais parti.

Les gangs de rue du Honduras sont réputés pour leur violence. Les Maras sont en guerre contre les Rouges, un gang auquel Dany Villanueva a été associé à Montréal. «Là-bas, on pense que Dany est un très grand criminel au Canada», explique Me Handfield.

Les déboires de Dany Villanueva avec l’immigration ont commencé après la tragédie du 9 août 2008, à Montréal-Nord. Alors qu’il résistait à son arrestation, son jeune frère Fredy a été abattu par le policier Jean-Loup Lapointe.

Dany Villanueva a été acquitté de vol qualifié le mois dernier, mais il a déjà des antécédents criminels. Il est cependant loin d’appartenir à la catégorie des grands criminels susceptibles de faire l’objet d’une mesure de renvoi.

«J’ai déjà réussi à obtenir des sursis d’expulsion pour des clients qui avaient fait des actes plus graves et plus nombreux, explique Stéphane Handfield. Je pense sincèrement que s’il n’y avait pas eu toute l’histoire de l’enquête du coroner, Dany Villanueva aurait obtenu un sursis en moins de trois heures.»

Me Handfield ne dispose plus que de deux recours pour éviter l’expulsion de son client.

About:

Si Fredy Villanueva n'avait pas été lâchement assassiné par un agent du service de la police de la ville de Montréal, nous n'aurions jamais entendu parler de Dany Villanueva, son frère, qui fait présentement face à une mesure d'interdiction de territoire au Canada.

Following: